Style Louis XVI : le mobilier, une affaire d Etat

            Le style Louis XVI se situe entre 1774 et 1785, soit du début du règne de Louis XVI à la naissance de son fils Louis XVII, bien que ce dernier n’ait jamais régné. Louis XVI hérite d’un royaume au bord de la banqueroute, en proie à la famine et dans lequel la monarchie est de plus en plus contestée. En adoptant un style d’ameublement sobre et aux lignes droites, il tente de rassurer les Français quant à sa capacité à rétablir l’ordre. La légèreté est également un élément caractéristique de ce style.

            « Un souverain ne saurait rien faire de plus utile que d’inspirer à sa nation une grande idée d’elle-même »

Louis XVI
DUPLESSIS Joseph-Siffred (ou Siffrein) , Huile sur toile, (1725 – 1802)

Voilà le mot d’ordre du roi Louis XVI. Il souhaite redonner confiance à son peuple en cette période de grands troubles. Cette réforme politique passe aussi par l’esthétique. C’est pourquoi, l’ameublement est un élément loin d’être anodin. Il permet d’incarner la politique menée par le souverain, de la rendre tangible. Le mobilier est l’image qui restera gravée dans les esprits, que les Français retiendront. 

À chaque roi son style

En France, depuis le XVIe siècle avec Louis XIII, les rois incarnent leur règne dans un type de mobilier. Les meubles qui en résultent forment un genre esthétique défini que l’on appelle style et qui permet de caractériser une époque. Les meubles n’ont pas qu’une simple vocation esthétique, ils ont un rôle politique majeur à jouer ! En effet, ils servent à marquer de manière sensible et concrète les renouvellements de souverains. Le fait de changer le mobilier, permet d’asseoir son règne et de donner le ton. Par exemple, un roi extraverti tel Louis XV a opté pour un style inédit et exubérant tandis que son successeur, Louis XVI, plus introverti et moins à l’aise dans la prise de décision a préféré un style plus classique. 

Louis XVI, un roi qui tranche 

En 1774, le jeune roi Louis XVI souhaite sincèrement le bonheur de son peuple, mais ne possède aucune des qualités d’un véritable chef. Le royaume traverse une grande crise tant économique que politique et malgré de nombreuses tentatives de réformes, il ne parvient pas à restaurer la confiance des Français dans le régime monarchique. À défaut de parvenir à rétablir la situation de crise, il réussit à imposer son style d’ameublement. Tout comme la guillotine qui s’abattra sur lui le 21 janvier 1793, le style Louis XVI est sobre, voire minimaliste. Il comporte de nombreuses coupes droites sans fioritures ni éléments superflus. La structure des meubles est mise en valeur par des formes géométriques rectilignes et rigoureuses comme le rectangle, le carré, le rond ou encore l’ovale.

Le roi observe également un retour à l’Antique influencé par la redécouverte en 1748 des sites d’Herculanum et de Pompéi. Les grands architectes tels que Gabriel, Ledoux ou encore Boullée s’en inspirent pour former ce que l’on appelle le style néoclassiqueen incorporant des éléments gréco-romains à leurs œuvres (colonnes, fronton, proportions harmonieuses, portique…). 

Identifier un meuble Louis XVI 

Au niveau de la marqueterie, l’acajou est de plus en plus utilisé en panneaux plaqués ou en massif pour les bois de siège. Le métal s’invite également dans le mobilier Louis XVI avec le fer forgé, l’acier, le cuivre ou encore les bronzes. Ces éléments subliment le meuble : l’acier par exemple est souvent présent dans le mobilier sous forme de baguettes qui souligne la forme. Le mobilier Louis XVI est reconnaissable par son bois, par son ornementation et par son piétinement. 

  • Le bois : La majorité du mobilier est réalisée en bois d’acajou. Ce dernier peut-être verni ou ciré voire même être ajouté en placage. L’ébène, le hêtre et le noyer reviennent eux aussi à la mode. Les meubles ordinaires sont polis, les beaux meubles sont plaqués ou marquetés.
  • L’ornementation : Elle est souvent symétrique et traitée avec finesse et élégance. Les motifs champêtres et bucoliques apportent un peu de fantaisie dans ce style si sobre. La nature est mise à l’honneur avec les scènes de bergers et bergères. On retrouve ainsi des nœuds de rubans, des feuilles d’acanthe ou encore des instruments de musique. 
  • Le piétinement : Les pieds sont le plus souvent fuselés, cannelés (en longueur ou en spirale) et particulièrement fins. Ils se terminent généralement en sabot ou en toupie et sont reliés à l’assise par un cube de raccordement souvent orné d’un motif floral. 

Zoom sur deux meubles : la marquise et la duchesse brisée

Le salon Louis XVI est une pièce centrale du mobilier de cette époque. En effet, le salon est l’un des lieux ou l’on se divertit : discussions, jeux..etc. Le salon Louis XVI est composé d’un canapé et de six fauteuils et d’autres fauteuils déjà présents auparavant. Prenons donc place quelques instants dans ce salon et admirons …

Marquise en bois laqué Louis XVI, estampillée par Georges Jacob, Galerie Pellat de Villedon

La marquise est une grande bergère à deux places reposant sur quatre pieds, une assise largement rembourrée et aux bras pleins. Il trouve sa place au coin de la cheminée et sert généralement à la maîtresse de maison. Ce siège est confortable avec ses gros coussins, sa profondeur, son dossier large et ses accotoirs élevés. Il est estampillé Georges Jacob, l’un des plus célèbres menuisiers en sièges du XVIII ème.
CI-joint, une marquise, un siège réservé à l’élite, en bois laqué « reposant sur quatre pieds cannelés et rudentés, surmontés d’une rosace sculptée. Les traverses de l’assise ainsi que la traverse supérieure du dossier sont décorées par une tige enrubannée soulignée par des gorges moulurées. Les accotoirs en forme de console inversée sont sculptés dans la partie basse par des feuilles d’acanthe, surmontés de piastres, se terminant pour la partie haute par un enroulement mouluré formant une volute couronnée par un chapiteau feuillagé » (analyse d’après la Galerie Pellat de Villedon).

La duchesse brisée apparait sous Louis XV mais il s’agit d’un meuble toujours présent à l’époque Louis XVI. La duchesse brisée est une chaise longue à dossier cintré, très en vogue de 1745 et 1780. Sous Louis XV, les femmes sont plus affirmées et plus présentes aux grands rendez-vous comme les salons parisiens et discutent ainsi philosophie en bonne compagnie. La duchesse brisée est une chaise longue à dossier cintré et composée d’une bergère associée à un pouf ou de deux bergères réunies par un pouf.

Duchesse brisée, époque Louis XVI par Georges Jacob. Bois de hêtre et noyer dorés, Paris, vers 1780. Musée Jacquemart-André ©Anticstore

Par Amélie Le Levreur pour Héritages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s