Marie de Médicis – Portrait

Marie de Médicis la veille de son couronnement et L’arrivée de Marie de Médicis à Marseille par Rubens

  • Marie de Médicis est la sixième fille de François Ier de Médicis, grand-duc de Toscane. Elle naît le 26 avril 1575 à Florence et elle grandit au Palais Pitti. Sa mère meurt après des fausses couches, Marie grandit donc assez seule, principalement en compagnie de sa sœur Éléonore. En 1587, François Ier ainsi que sa belle-mère décèdent et Marie de Médicis est alors considérée comme l’héritière la plus riche d’Europe. Son oncle lui donne une très bonne éducation et Marie de Médicis se passionne notamment pour les pierres précieuses et les disciplines scientifiques. 
  • Bien que de nombreux prétendants se soient présentés, c’est Henri IV, le plus prestigieux d’entre tous, qui se mariera avec elle. Ce mariage répond avant tout à des préoccupations financières, en effet, les Médicis promettent une dot de 2 millions de livres, elle sera d’ailleurs surnommée « la grosse banquière » par sa rivale Henriette d’Entragues. Le contrat de mariage est signé en 1600. Elle débarque à Marseille le 3 novembre 1600 et rencontre finalement son mari le 9 décembre à Lyon. Très vite, elle met au monde le dauphin Louis, futur Louis XIII. Durant son règne, Marie de Médicis insiste pour être couronnée reine de France, ce qu’elle obtiendra le 13 mai 1610, la veille de l’assassinat d’Henri IV. 
  • À la mort de ce dernier, Marie de Médicis va donc assurer la régence pour son fils Louis XIII. Pendant cette période, elle développe un mécénat très important. Cependant, sa manière de gouverner ne plaira pas à tout le monde et certaines grandes familles emportées par le prince de Condé tenteront de se révolter, en vain. La régence prend officiellement fin en 1614 mais Marie de Médicis garde la majorité du pouvoir. Se sentant humilié, Louis XIII organise un coup d’Etat et fait assassiner Concino Concini, un des plus grands alliés de sa mère. Cette dernière est exilée au château de Blois. 
  • La reine parvient cependant à s’échapper de sa prison par une échelle de corde, et elle se réfugie dans le château d’Angoulême. Elle va alors essayer de provoquer un soulèvement contre son fils. Mais un traité est signé par Richelieu afin d’apaiser les conflits. Cependant les tensions reprennent et c’est uniquement à la bataille des Ponts-de-Cé que le roi met fin au conflit en pardonnant à sa mère et en acceptant son retour à la Cour. Marie de Médicis, de retour à Paris, va alors s’atteler à la construction du Palais du Luxembourg, c’est à ce moment-là qu’elle commande au peintre Rubens, un cycle de tableaux représentants sa vie afin de décorer le Palais. Ces tableaux se trouvent aujourd’hui au Louvre et retracent toute sa vie.