Une rentrée sous les dorures

Il y a désormais quelque chose de plus beau que d’ordinaire à se retrouver en 2020. A faire des rencontres, passer des moments entre amis, échanger nos joies, nos réussites, nos complaintes. Ce matin-là à Versailles, le soleil était de sortie, et nos sourires avec lui. Les membres d’Héritages s’étaient donné rendez-vous sur la Cour d’Honneur pour ce qui s’annonçait être une belle journée de rentrée pour notre association. Le programme était le suivant : une visite du château et de l’exposition sur le Second Empire et la famille Bonaparte qui s’y tenait, puis réunion de l’association pour parler paperasse et évènements à venir. 

            Chacun muni de son billet, nous entrons donc tous dans le château qui a tant fait vibrer les enfances de certains. Pour ceux qui ne sont pas familiers des lieux, laissez-moi vous y emmener. La simple traversée de la Cour Royale qui mène à l’entrée de l’appartement intérieur du Roi suffit pour vous plonger directement dans l’atmosphère si spéciale qui enveloppe le château. D’or et de blanc habillé, ce monument de l’architecture française des 17 et 18èmessiècles est aujourd’hui admiré chaque année par plus de quatorze millions d’yeux. Quatorze autre millions d’yeux que les vôtres, et pourtant vous vous sentez tant privilégié par les endroits où vous les posez. La visite commence donc dans la Galerie de pierre. Baignée d’une chaude lumière, la galerie aux murs immaculés et au carrelage noir et blanc inspire directement la grandeur par l’humilité mais aussi la piété par la sobriété. L’endroit force à ralentir le pas. L’on passe devant une ouverture sur l’intérieur de la Chapelle Royale : quelle joie d’apercevoir la fin des travaux de sa rénovation. La promenade dans la Galerie de pierre se termine en passant devant une superbe statue de Raymond Phélypeaux, Secrétaire d’Etat de 1560 à 1629 (premières années du Château de Versailles) à genoux sur un coussin, les mains jointes en signe de prière. Puis un écriteau nous signale d’emprunter un escalier pour commencer la visite des Grands Appartements, et que la Galerie des glaces est proche. Entrée dans le salon d’Hercule, souffle coupé par la beauté du gigantesque plafond, peint en entier par François Lemoyne dans les années 1730 pour représenter l’Apothéose d’Hercule. Le plus vaste plafond peint sur toile d’Europe. S’en suit une série de salons : de l’Abondance, de Vénus, de Diane, de Mars, de Mercure, d’Apollon, de la Guerre, et enfin, la tant attendue Galerie des Glaces. Le génie des Lumières, sans trop jouer sur les termes. Nous avons tous eu le même songe en secret en entrant dans cette salle de bal : qu’aimerions nous avoir pu danser ici un soir lors d’un bal donné par le Roi et la Reine plutôt que de visiter cet endroit qui s’est vidé de la vie à la Cour depuis des siècles. Les yeux éblouis par la lumière du jour reflétées dans les trois cent cinquante-sept miroirs et tournés vers le plafond, nous avançons sans regarder où nous mettons les pieds. Nous nous retrouvons ainsi dans le cabinet du Conseil, puis la chambre du Roi, l’antichambre de l’œil de bœuf, le salon de la paix et enfin la chambre et les appartements de la Reine. Nous poursuivons vers l’exposition sur le Second Empire et la famille Bonaparte, puis nous rendons dans la Grande Galerie des Batailles, aux multiples gloires de la France dont certain des membres d’Héritages nous en récitèrent l’histoire.

            A la fin de la visite, et un peu tous étourdis des choses que nous avions de voir et d’entendre, nous nous sommes rassemblés pour commencer la réunion officielle de la toute première rentrée d’Héritages. Evidemment toujours masqués et désinfectés, nous avons pris place autour d’une table et dans le plus grand secret pour voter l’entrée dans l’association des nouveaux membres, du budget de l’année, pour que le bureau nous annonce les événements à venir, et pas des moindres… Nous avions déjà organisé plusieurs beaux événements tels qu’une visite théâtralisée du Domaine de Madame Elizabeth lors du Comptoir de Noël ou un jeu de piste dans Paris sur le thème des trois glorieuses, et les prochains projets du bureau et des différents pôles ont réussi à nous faire oublier cette année difficile, et nous donner un souffle plein d’espoir et de motivation pour le futur d’Héritages. La réunion se termine, et après quelques échanges amicaux nous finissons ce 10 octobre ensoleillé par une photo de groupe. Attention, 3, 2, 1 tous sourires et bas les masques ! 

Astrid Prieur, Pôle Communication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s