La vie de Napoléon Bonaparte en 5mn

Est-il le Français le plus célèbre de l’histoire ? Adulé, adoré, détesté, haï, le moins que l’on puisse dire est que Napoléon Bonaparte déclenche les passions depuis plus de deux cent ans. Revenons ensemble sur les grandes pages de ce destin exceptionnel…

D’Ajaccio à Notre Dame de Paris

Napoléon Bonaparte naît le 15 août 1769 à Ajaccio en Corse. Né dans une famille bourgeoise corse de treize enfants, Napoléon part rapidement sur le continent. Il rentre à l’école militaire de Brienne à l’âge de neuf ans. Il est très vite remarqué par le directeur de l’école royale militaire de Paris qui le nomme sous-lieutenant d’artillerie à seulement seize ans. Il obtient par la suite un commandement à Toulon. C’est le premier coup d’éclat du jeune militaire : avec un grand courage ainsi qu’une tactique hors pair, Napoléon chasse les anglais de la ville de Toulon en décembre 1793. La légende est en marche.

Tout au long de la période révolutionnaire, Napoléon échappe au pire à plusieurs reprises. Il revient finalement sur le devant de la scène grâce à Barras, politicien d’influence. Il se voit confier le commandement de l’armée qui va mener la campagne d’Italie. Il épouse Joséphine de Beauharnais juste avant de partir en campagne. Entre 1796 et 1797, Napoléon remporte de nombreuses victoires dans le nord de l’Italie : Montenotte, Arcole, Rivoli. Il acquiert alors la réputation du général invincible et cette réputation se répand dans toute l’Europe. Bonaparte va ensuite mener la campagne d’Égypte à partir de 1798. Malgré quelques victoires dont la bataille des Pyramides, la campagne est un échec, les français sont repoussés à Saint-Jean-D’acre et la peste affaiblit grandement l’armée à Jaffa. Néanmoins, cette campagne permet de relancer un intérêt pour l’Égypte, c’est d’ailleurs à ce moment-là que les premières collections égyptiennes du Louvre sont constituées. 

De retour en France, Napoléon Bonaparte est une personnalité extrêmement en vue. De nombreux hommes politiques souhaitent renverser le Directoire en place. Finalement, le complot aboutit au coup d’État du 18 Brumaire (9 novembre 1799) et à la mise en place du Consulat en France avec une nouvelle Constitution. Napoléon Bonaparte est nommé premier Consul mais ses ambitions sont plus grandes. Après la deuxième campagne d’Italie, le passage du col du Grand-Saint-Bernard et la victoire de Marengo, Napoléon obtient l’adoption d’une nouvelle Constitution qui le fait consul à vie. Finalement, Napoléon Bonaparte se fait nommer empereur des Français le 18 mai 1804. Le 2 décembre de la même année, le pape se rend à la cathédrale Notre-Dame de Paris, Napoléon se couronne de sa propre main. 

Le Sacre de Napoléon

Napoléon Ier, Empereur des Français

Une fois à la tête de la France, Napoléon entreprend de grandes réformes suite à la guerre civile et aux conflits européens. Sur le plan religieux, Napoléon apaise les conflits et signe notamment le concordat avec le pape Pie VII. Il réorganise ensuite l’administration et les finances, il met en place les préfets dans chaque département, il crée également la Banque de France et les lycées. Sur la plan juridique, Napoléon lance la création d’un code, le Code Napoléon qui est aujourd’hui encore notre Code civil. 

Napoléon a également de grandes ambitions sur le plan militaire. Il se dote d’une force militaire importante : la Grande Armée. Il envisage pendant un temps l’assaut de l’Angleterre par les côtes puis subit le coup de Trafalgar en 1805. La coalition formée par l’Angleterre avec les Autrichiens et les Russes va ensuite menacer les frontières de l’Est de la France. Napoléon lance alors la Grande Armée vers l’Autriche et remporte une victoire décisive à Austerlitz. La quatrième coalition formée avec la Russie et la Prusse amène la Grande Armée à poursuivre les combats. Après de nombreuses victoires françaises notamment à Iéna et Friedland, un traité de paix est signé à Tilsit le 7 juillet 1807. Après ce traité, Napoléon obtient l’alliance du Tsar de Russie, il décide alors de mener un blocus commercial contre l’Angleterre. L’Empire est à son apogée en 1811, il est constitué de nombreux territoires : la France, la Confédération du Rhin, la Confédération helvétique la royaume d’Italie ainsi que deux royaumes indépendants dirigés par la famille Bonaparte : Naples et l’Espagne. Par ailleurs, Napoléon se remarie avec Marie-Louise d’Autriche afin que cette dernière lui donne un descendant, le roi de Rome

La bataille d’Austerlitz

La campagne de Russie : le début de la fin

Le Tsar de Russie est inquiet de l’expansion française vers l’Est et rompt finalement de traité de Tilsit. Il forme une coalition cette fois avec les suédois et les anglais tandis que l’Autriche et la Prusse se rangent au côté de Napoléon. La Grande Armée marche vers la Russie mais l’ennemi se dérobe et ne laisse que des terres brulées. Napoléon remporte tout de même la bataille de la Moskova, mais arrivé à Moscou, la ville est incendiée par le gouvernement en place. Le Tsar bloque les négociations, sachant que la Grande Armée ne supportera pas l’hiver russe. Napoléon décide alors de la retraite de ses troupes. La retraite de Russie est un désastre pour la Grande Armée qui perd plus de la moitié de ses hommes. De retour à Paris, les catastrophes s’enchainent, les Anglais reprennent l’Espagne, l’Autriche déclare la guerre à la France et rejoint la nouvelle coalition prusso-russe. Napoléon doit quitter l’Allemagne puis la Hollande. Finalement les coalisés entrent dans Paris le 31 mars 1814 et Napoléon signe son abdication le 6 avril 1814. Louis XVIII monte alors sur le trône français. 

Mais Napoléon n’a pas dit son dernier mot. Exilé sur l’île d’Elbe, après quelques mois seulement, il décide de revenir en France. Il s’évade de l’île et débarque en Provence accompagné d’une partie de la Garde impériale, les « Irréductibles ». Napoléon remonte alors jusqu’à Paris en ralliant toutes les troupes sur son passage, c’est « le vol de l’Aigle ». Napoléon arrive aux Tuileries le 20 mars 1815. En juin, Napoléon entre en Belgique mais le 18, son armée est vaincue à Waterloo. Napoléon est contraint d’abdiquer à nouveau le 22 juin 1815. Cette fois-ci il est exilé à Sainte-Hélène où il y meurt en 1821. Ses cendres sont ramenées en 1840 aux Invalides. En 2021, deux-cents ans après sa mort, le temps est venu de rendre hommage à celui qui aura été le plus grand tacticien de tous les temps et sans doute l’un des personnages les plus remarquables de l’Histoire française.

Par Mathilde Gadeyne pour Héritages 

Sources :
– La grande imagerie, Napoléon, éditions Fleurus
– Sur les traces de Napoléon, Jean-Michel Dequeker-Fergon et Jame’s Prunier

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire