Historiquement vôtre : 10 questions à Farah Achhab (Un souffle d’histoires)

  1. Qui se cache derrière « Un souffle d’histoires » ?

Je m’appelle Farah, j’ai 25 ans (bien que je reste une enfant dans l’âme) et ai grandi dans la région parisienne non loin de Saint-Germain-en-Laye. Passionnée d’Histoire et d’écriture depuis mon plus jeune âge, j’ai ouvert un blog il y a quelques années en parallèle de mes études afin de partager mon univers par le biais d’articles sur l’Histoire et le patrimoine culturel. 

Aujourd’hui, je suis étudiante en master spécialisé dans le monde muséal à Paris 1 et je compte intégrer une école de commerce en septembre prochain.


2.     Comment est né « un Souffle d’histoires » ?

Quand j’étais plus jeune, mon rêve était de voyager à travers le temps. Je me suis cependant très vite rendu compte que ce n’était possible que dans Harry Potter ou dans Retour vers le futur. Alors je me suis appuyée sur les livres, films et visites culturelles pour m’évader à ma façon, quitter le XXIe et voyager où bon me semblait et quand je le souhaitais. C’est à travers ces différents voyages, entremêlés à ma rocambolesque imagination, que mon univers est né ! 

Le blog Un souffle d’histoires a ainsi vu le jour pour deux raisons : premièrement, il s’agit pour moi d’exprimer cet univers qui me tient à coeur. Deuxièmement, USH me permet de montrer les richesses du temps, d’en extraire ce qu’il y a de plus fascinant pour démocratiser l’Histoire auprès du grand public.

3.     D’où vient votre passion pour l’Histoire ?

Il m’est toujours difficile de répondre à cette question car j’ai l’impression d’être tombée dedans quand j’étais petite comme Obélix dans la marmite (je crois que ma mère devait regarder des peplums ou lire des romans historiques quand j’étais dans son ventre, je ne vois pas d’autres explications). J’ai néanmoins eu la chance d’avoir baigné dans un environnement ouvert à la culture qui a sans doute favorisé l’épanouissement de cette passion. Mes parents ont en effet toujours aimé m’emmener dans des lieux culturels, comme des musées, châteaux, et vignobles (même s’ils ont attendu un petit peu pour les vignobles).

4.  Quelle est votre période préférée / anecdote préférée/ personnage historique qui vous fascine le plus ?

Cela dépend des moments. Lorsque j’ai vécu à Florence dans le cadre de mes études, j’ai été happée par la Renaissance italienne, tout comme s’est épanouie ma passion pour la Renaissance française lors de mon stage au château de Fontainebleau. J’ai toujours également adoré le Moyen Âge (période sur laquelle s’est porté mon mémoire de master) et ai toujours été fascinée par l’Antiquité. Finalement, seule l’époque contemporaine est une période pour laquelle mon intérêt est relativement récent. 

Je n’ai pas vraiment d’anecdote préférée, mais l’annonce de la mort de Catherine de Médicis par un astrologue près de Saint-Germain (et qui finit par mourir aux côtés du prêtre Jean de Saint-Germain) est quand même assez surprenante ! 

Pour ce qui est de mon personnage historique, j’ai une profonde admiration pour Lorenzo de Medici qui a considérablement marqué la ville de Florence où j’ai vécu quelques temps. Son engouement pour l’art, la philosophie et la poésie, auquel on peut ajouter ses qualités diplomatiques et son dévouement à la cité florentine, font de Lorenzo un personnage hors du commun.

Ottavio Vannini, Laurent de Médicis entouré d’artistes encore Michel-Ange, 1638-1642, Palais Pitti, Florence ©RMN-Grand Palais / Serge Domingie

5.  Que peut-on trouver sur votre site, votre page Facebook et votre compte Instagram ? 

Mes articles sur le site sont à l’image de mon rapport aux périodes historiques : j’aime jongler à travers le temps et l’espace, ce qui se retrouve dans les divers sujets abordés dans mes articles. Aussi peut-on lire des articles sur des personnages et des événements aussi bien dans l’Antiquité qu’au XIXe siècle, en passant par le Moyen Âge et l’époque moderne. Des thématiques extrêmement variées sont d’ailleurs étudiées, que ce soit la nourriture médiévale, les astuces beauté de la Renaissance, les amours de Cléopâtre, l’abolition de l’esclavage en Angleterre ou encore les fêtes politiques de Louis XIV. Vous pouvez également découvrir mes voyages et visites de sites culturels qui regorgent d’Histoire dans la rubrique Mes belles trouvaillesque j’ai ouverte afin de partager mes aventures avec mes lecteurs. 

La page Facebook est mon lien privilégié avec mes lecteurs puisqu’il s’agit de l’espace sur lequel je partage mes articles et interagie avec eux.

6. Parlez-nous du projet Dolce Storia 

Avec le projet Dolce Storia, le contenu du compte Instagram est quelque peu différent : en plus de posts sur des sujets historiques, j’aime y partager un contenu portant sur la façon de vivre sa passion pour l’histoire, en proposant des films et séries, podcasts et livres d’Histoire. J’en profite également pour présenter d’autres acteurs culturels, susceptibles d’intéresser mes abonnés.

7. Comment construisez-vous votre ligne éditoriale ?

Je rédige mes articles en fonction de mes envies et des sources qui sont à ma disposition. Je n’ai donc pas vraiment de fil conducteur pour le blog… Les seules constantes sont le travail rigoureux de recherche effectué en amont de chaque article et, d’autre part, la petite touche personnelle dans la plume d’Un souffle d’histoires qui se retrouve dans chacune de mes rédactions. Le reste est simplement l’expression de mon intérêt pour un sujet à un moment donné que j’ai envie de partager avec mes lecteurs.

8. Travaillez-vous seule ?

Je travaille en effet seule, tant sur le blog que sur ses pages sur les réseaux sociaux. 

Pendant un certain temps s’était cependant constituée une petite équipe autour du projet, dont vous pouvez retrouver le super travail (que je vous recommande fortement) dans la rubrique « contributions extérieures » ! 

9. Qu’est-ce que vous préférez dans votre travail ?

Ce qui me plaît le plus dans cette activité est le fait de partager mon univers avec mes lecteurs et de leur présenter l’Histoire de la façon dont je la perçois. Mon pari est de les faire rêver et voyager à travers le temps et l’espace depuis chez eux. En résumé, l’idée est de faire de la lecture d’un article toute une expérience. La meilleure illustration de cela est la création de la série « Le Tour du monde en quarantaine », composée d’articles romancés où je voyage à travers le temps à l’aide d’une boussole d’or. Mais attention : ce sont des voyages pleins d’émotions ! 

Je suis toujours heureuse lorsque je m’aperçois que ce monde trouve écho auprès de mes lecteurs, qui prennent par ailleurs le temps de m’exprimer leur satisfaction.

10. Si vous deviez donner un conseil à un futur blogueur en histoire ?

Le premier conseil auquel je pense est de se fixer un objectif précis et de bien calibrer son offre dès la genèse du projet. Cela permet d’économiser de l’énergie et du temps. C’est un conseil que j’aurais personnellement aimé avoir quand j’ai commencé ce projet 😊


Vous pouvez retrouver Un souffle d’histoires en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s