L’abbaye de Hautecombe

Vue de l’abbaye d’Hautecombe

L’abbaye de Hautecombe, sise sur les rives du lac du Bourget, en Savoie, a été fondée au XIIe siècle par des moins bénédictins. La communauté devint cistercienne peu après, et reçut de nombreux privilèges des comtes puis ducs de Savoie, qui la choisirent pour lieu de sépulture. Ce n’est toutefois qu’au XIVe siècle qu’à la demande du comte de Savoie, elle fut redécorée et que, une chapelle ayant été construite à cet effet, elle devint officiellement une nécropole princière. L’abbaye jouit longtemps durant d’une certaine aura, et l’un de ses abbés devint même pape sous le nom de Célestin IV en 1241. Mais dès le XVe siècle, l’abbaye est « mise en commende » (c’est-à-dire que l’abbé n’y réside pas), et par conséquent la discipline monastique, tout comme l’état des bâtiments, se dégradent.

L’abbaye au XVIIeme siècle

Patrimoine et conservation

Après la Révolution française et ses exactions (pillages, installation d’une faïencerie), l’abbaye n’est plus qu’une ruine désaffectée propice aux rêveries romantiques de Lamartine et de son poème Le Lac, dédié à son grand amour avec lequel il naviguait sur le Bourget. Le roi de Sardaigne (royaume comprenant la Savoie) décide en 1824 d’y entreprendre des travaux de restauration. L’abbaye est alors reconstruite dans un style néo-médiéval dit troubadour, et retrouve son rôle de nécropole. Lors du rattachement de la Savoie (et de Nice) à la France, en 1860, l’abbaye devient une propriété privée des Savoie, qui continuent à s’y faire inhumer. Les différentes congrégations qui s’y succèdent depuis sa rénovation, cisterciens puis bénédictins, puis Communauté du Chemin Neuf, sont chargées de l’entretien et de la poursuite de la restauration de l’édifice, ainsi que de la vie religieuse. Il est en effet possible d’y assister à des offices catholiques, ainsi que d’y effectuer une période de formation aux côtés de dizaines d’autres jeunes du monde entier.

L’église abbatiale de style troubadour

Visiter l’abbaye

​L’abbaye est ouverte aux visites tous les jours de la semaine excepté le mardi (en raison de la vie spirituelle de la Communauté), de 10h à 11h15, puis de 14h à 17h. L’entrée est payante (4,50€ par adulte, gratuit pour les mineurs et 2,50€pour les étudiants). Seule l’église abbatiale est ouverte à la visite, le reste du complexe abritant la communauté monastique et ses hôtes. Il faut compter pour environ 30m de visite. Un audioguide est disponible en 8 langues, ainsi qu’un parcours pour enfants. L’abbaye est accessible en voiture, à 45m d’Annecy et de Chambéry, 1h30 de Lyon. Un parking est situé non loin de l’abbaye, ainsi qu’une auberge aux prix relativement abordables, et très prisée. 

Enfin, les alentours offrent de multiples possibilités : ski l’hiver, évidemment, et randonnée l’été, mais aussi navigation sur le Bourget, l’un des plus beaux lacs d’Europe, visite de la très jolie Aix-les-Bains, de Chambéry, d’Annecy, de son lac et de ses vieilles pierres…

Préparer son voyage

Par Paul Morelli pour Héritages

Laisser un commentaire