L’héraldique ou la science du blason

Histoire de France, Moyen Âge central

« Sur mon blason je préfère avoir une tache de sang à une tache de boue »

T.Gautier.

Cette citation de Théophile Gautier résume à peu près l’état d’esprit du chevalier modèle et de la relation qu’il entretient avec son blason, marqueur de son identité. Le blason est avant tout un signe distinctif, une marque d’appartenance à un groupe. A l’origine, le blason était utilisé afin de pouvoir distinguer les chevaliers et leurs camps à l’occasion de joutes ou de batailles. Le héraut d’armes, qui est l’organisateur de tournois devient le spécialiste du blason. Il donne son nom à la discipline consacrée à l’étude de ceux-ci : l’héraldique. C’est celui qui va définir les règles et réaliser des listes de blasons appelées armoriaux. Mais quelles étaient donc ces règles autour du blason ? Essayons de comprendre la science de l’héraldique.